Blog

En ce coin inattendu...

La nature, la belle et grande nature que tant de poètes ont chantée! J'ai la chance de vivre dans cette nature et j'admire ses mille visages. Elle est changeante avec les saisons, elle est changeante d'une région à l'autre, parfois d'une lieue à l'autre, parfois d'un instant à l'autre, et elle n'est encore plus la même sur le plateau et au pied de la falaise qui l'achève.

  La plaine, la montagne, les rivières, les collines, les lacs et les forêts. Infinis changements, infinité de couleurs et aussi, d'un terroir à l'autre, diversité des animaux et même des hommes. Diversité avec le temps qu'il fait.       

  J'aime la nature sauvage, mon pays a des combes désertiques où l'on pourrait se croire perdu, livré au silence et à des forces invisibles. On peut y être impressionné et c'est une grandeur, mon pays a aussi des aspects riants et remplis de fraîcheur, lesquels mettent en confiance et rajeunissent. Mon pays a des plaines et des vallons profonds où l'on en vient à ne plus savoir que le monde existe.

  Lieux propices à la réflexion, à la descente en soi-même. Mais d'un sommet, quand on voit les terres s'étendre à perte de vue et que l'on devine la vie des hommes, on a de quoi penser encore. Celui qui a fait mon terroir n'a pas manqué de génie.

  Il existe de vastes bois autour de chez moi, des descentes vertigineuses parmi lesquelles on pourrait hésiter à s'enfoncer et les petits ruisseaux qui les dévalent chantent. Coins perdus, peut-être à deux pas seulement d'un village, où nul ne s'aventure jamais, sinon peut-être le chasseur à l'automne. Là, n'existent que le bruissement des feuillages et le chant des oiseaux, peut-être le cri d'un animal qu'un animal plus fort attaque et déchire. S'engager là, solitaire, peut être utile à la réflexion : on ne tarde cependant pas à s'y ennuyer de ses semblables.

  Je sais un tel endroit, qui du moins était tel il y a peu d'années encore. Un homme jeune et entreprenant  eut l'idée de le transformer. Il reconnut que la pente pouvait être aménagée, qu'un chemin pourrait y conduire, et que ce  pourrait être là un lieu de rendez-vous pour les promeneurs du dimanche. Bulldozers, pelleteuses, etc. Voici une vaste terrasse, en voici une autre et le ruisseau alimente un agréable étang. Tout est cerné d'arbres, le site se trouve dans un somptueux écrin.

  Des bâtiments légers ont été construits, un massif offre ses infinités de fleurs et de couleurs. Diverses possibilités de jeux ont été prévues, et un train miniature circule sur une voie à la surprenante étroitesse, le dimanche, quand les parasols sont ouverts, quand des enfants s'élancent sur des balançoires ou piétinent en attendant leur place sur le petit train - on est dessus et non pas dedans - papa et maman pouvant monter avec eux pour un tour. Le soleil brille sur ce site inattendu en un tel lieu et il est une surprise et une révélation : les toilettes légères et bariolées des femmes, comme la toile des parasols, mettent une touche de fraîcheur et de charme à laquelle succomberaient les esprits les plus chagrins, mais il ne peut y avoir là d'esprits chagrins. A l'ombre des arbres, à celle des parasols, on peut siroter la boisson de son choix et même se nourrir. 

  Il n'y a pas là la promiscuité des plages ni l'encombrement des cités, mais une paix familière et reposante. Un bout du monde, mais si vivant le dimanche. Et barques sur l'étang, poissons qui font des bonds hors de l'eau...

  Mais en semaine, on peut encore se rendre là, seul ou en famille, et méditer sur la beauté du monde - car le monde ici est particulièrement beau - loin des veuleries guerrières et des compromissions de la politique. Et le nom est joli : Charmeval. C'est non loin de chez moi, dans le sud-est de la Haute-Marne, sur le territoire d'un village qui s'appelle Violot, en dehors des grands itinéraires, mais facile à trouver. La vie peut y être douce et belle. A cause de la nature, de la belle et grande nature...

                                                                                                                Jean FERMIER  

                                                                                                         Ecrivain Haut-Marnais                                                                                                                               

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×